Accueil > Financement de PME > Prêt FinTech > Franchise et apport personnel : la solution du financement participatif

Franchise et apport personnel : la solution du financement participatif

Au-delà de l’importance de l’emplacement, tout candidat à un projet de franchise doit être en mesure d’injecter une somme d’argent directement mobilisable lors du lancement de son projet. Si cet état de fait est commun à tous les porteurs de projets, il est porté à une autre échelle pour l’accès à une enseigne en franchise.

Une barrière à l’entrée financière

En effet, les franchiseurs exigent une mise de départ au minimum du tiers, voir plus si l’activité est jugée risquée, de l’investissement total.
Cette intransigeante condition a plusieurs raisons, on retiendra principalement les retours d’expériences qui donnent aux projets les plus solides financièrement, les meilleurs taux de réussite dans le temps mais surtout la crédibilité en premier lieu pour convaincre de futurs créanciers. Il est vrai que les besoins ne manquent pas et tous ne sont pas traités par les établissements bancaires faute de ne pouvoir y affecter une garantie. Ainsi, les futurs franchisés doivent assumer le droit d’entrée, le stock, le coût de la formation, une partie du système informatique, la communication, le dépôt de garantie du bail…
En terme de montant, les activités de services ne sont pas les plus avides de capitaux mais on dépasse régulièrement les 150 000 € pour des activités demandant des investissements lourds comme la restauration ou la distribution alimentaire et spécialisée (bricolage…).

Du nouveau côté financement...

Sur le terrain, on constate qu’une grande partie des candidats à la franchise rencontre des difficultés à rassembler cet apport et se tourne naturellement vers des aides (BPI, Nacre,...) qui malgré leur efficacité ne parviennent pas toujours à boucler le plan de financement. Toutefois, une nouvelle solution est apparue depuis la fin du monopole bancaire et l’avènement du financement participatif (octobre 2014). Cette alternative est totalement complémentaire des prêts bancaires, des aides et a l’avantage d’offrir un véritable levier financier mais également de communication. Basé sur la sollicitation d’une communauté de prêteurs particuliers accompagnés ou non d'institutionnels, ce nouveau modèle de financement des professionnels ne cesse de pénétrer le marché du financement de la franchise.
Et le retour d’expérience des entrepreneurs est très encourageant avec un plébiscite pour cette démarche rapide et très simple au travers d'intermédiaires sérieux organisés en mode start-up. Ces derniers accompagnent les porteurs de projets pour des levées de fonds* atteignant quelques dizaines de milliers d’euros à plusieurs centaines de milliers d’euros et ce, sans garantie ni caution personnelle, pour un coût hors commission plateforme qui oscille entre 4 et 10%.


Alors, si vous aussi, vous souhaitez renforcer votre apport personnel et valoriser votre projet de franchise par une large communication, contactez-nous !

 

* N’empruntez pas au-delà de vos capacités de remboursement.
Contactez-nous

Annonces associées

comment ça marche le crowdlending prêt
Le crowdlending connaît un succès grandissant auprès des dirigeants. Il est vrai que les atouts de cette pratique ne manquent pas : simplicité, rapidité, transparence, large visibilité...
En savoir plus