Accueil > Financement de PME > Services de paiement > Compte professionnel en ligne pour entrepreneurs et micro-entrepreneurs

Compte professionnel en ligne pour entrepreneurs et micro-entrepreneurs

Les banques en ligne pour les particuliers représentent un marché dynamique et en constante progression avec de nombreuses filiales de groupes bancaires et d’assurances, sans oublier quelques indépendants de qualité. Toutefois, il n’en est pas de même pour le marché des professionnels qui, par le passé, n’avait connu que quelques expériences non concluantes.

Mais qui a l’obligation légale d’ouvrir un compte bancaire professionnel ?

Toutes les sociétés (EURL, SA, SAS, SARL…) doivent ouvrir un compte courant professionnel au moment de leur création pour y déposer leur capital social en vue de leur immatriculation. Ensuite, ces entreprises peuvent clôturer leur compte professionnel pour n’utiliser que le seul compte personnel du gérant ou de l'associé. Toutefois, il est vivement conseillé de ne pas commettre cette imprudence. En effet, dès lors, tous les dépôts risqueraient d’être requalifiés par l’administration fiscale comme des salaires !
Les entreprises individuelles n'exerçant pas une activité commerciale (artisan, profession libérale, agriculteur, artiste...) et n’ayant pas opté pour l’EIRL, n’ont pas l’obligation d’ouvrir un compte professionnel. Cependant, même si le fait de ne pas payer de commissions, frais et autres abonnements peut être alléchant, cette option est également fortement déconseillée. Au delà de la clarté et de la facilité de gestion, la distinction des flux permettra surtout de ne pas susciter la confusion en cas de contrôle fiscal. Dans la pratique, les banquiers en responsabilité n’exposent que très rarement leurs clients et leur établissement à ce risque.

Une réglementation qui relance le compte professionnel en ligne

Les banques en ligne sont naturellement soumises aux mêmes obligations législatives et commerciales que les banques traditionnelles. Mais, c’est bien l’évolution de la réglementation qui est à l’origine d’un renouveau de l’offre des cyberbanques dédiées aux professionnels. En effet depuis 2015, l'article 94 du projet de loi de financement de la sécurité sociale instaure l'obligation pour les indépendants ayant choisi le régime micro social simplifié d’affecter leurs transactions financières à un compte. Et ceci, afin de lutter contre la fraude aux cotisations sociales. Ainsi, les entrepreneurs individuels et les micro-entrepreneurs doivent impérativement posséder un compte dédié au dépôt de leurs recettes et à l’affectation de leurs dépenses. Et c’est pourquoi, une poignée d’acteurs, adossés pour la plupart à un groupe bancaire ou d’assurances, se sont lancés via des plateformes Internet sur ce marché.

Des offres analogues aux banques en ligne de particuliers

Par essence, ces cyberbanques ne disposent pas de guichet pour accueillir les clients et la majorité des opérations s'opèrent exclusivement sur internet ou via une application mobile. Pour être client, il faut nécessairement fournir un certain nombre de documents justifiant son identité, sa capacité et ne pas faire l'objet d'une interdiction bancaire ou judiciaire d'émettre des chèques. L’offre couvre l’essentiel des besoins élémentaires avec un compte courant, une carte de paiement, un terminal de paiement, des outils de gestion et parfois même un découvert et un livret professionnel. Des offres basiques certes, mais imbattables au niveau tarifaire avec une mensualité à moins de dix euros par mois et de nombreux services gratuits (carte de paiement, retrait, virement, service à distance…). Seules les opérations liées à l’international (virement, retraits,…) ou demandant une manipulation (chèque certifié) ont une facturation plus communément observée sur le marché des acteurs traditionnels. On relèvera la quasi absence de frais pour l’offre de la filiale d’un grand groupe d’assurance.

Des attraits indéniables mais qui ne dissipent pas certaines limites

La principale attractivité de ses banques en ligne correspond donc à leur grille tarifaire très accessible couplée avec une haute disponibilité, l’immédiateté et la convivialité de services maintenus à la pointe de la technologie (paiement sans contact…). Néanmoins, l’offre est pour l’instant moins large que celle des banques traditionnelles et avant de faire son choix, il sera important de se poser quelques questions afin d’anticiper au mieux les besoins de sa structure. Ceci est particulièrement vrai en terme de financement court et moyen terme. Par ailleurs, si vous avez besoin d’effectuer régulièrement des remises de chèques ainsi que des dépôts en espèces, ces offres ne sont pas faites pour vous. Et ce, même si le dépôt de chèque est possible par voie de courrier ou au guichet de la maison mère.

Que votre statut juridique vous impose ou non d'ouvrir un compte bancaire professionnel, nous vous conseillons vigoureusement à en ouvrir un. Vous vous assurez ainsi de bien différencier la gestion de votre entreprise de vos comptes personnels. De plus, avec les acteurs de la Fintech, plus de raisons de ne pas se simplifier la vie !
Contactez-nous

Annonces associées

Terminal de paiement mobile sans abonnement
Selon la dernière étude du CSA pour le ministère des finances et de l’économie, la carte bancaire est la méthode de paiement préférée des français et 61% d’entre eux souhaitent pouvoir l’utiliser davantage. Hors,...
En savoir plus